Japon, Cuisine et Traditions

Temari & Tamagoyaki | Sushis maison faciles

Les Temari sushi sont des sushis de paresseux(ses). Tout ronds, ils tirent leur nom de ces petits balles appelées également « temari », réalisées à partir de chutes de tissus de kimono avec lesquelles les petites filles s’amusent. Ils sont d’ailleurs l’un des mets préparés pour Hina-Matsuri, la fête des petites-filles.  Le tamagoyaki quant à lui est l’omelette japonaise, une demoiselle (bien) roulée et d’un goût sucré-salée, spécialement bonne quand lovée en makis, ou coiffant des nigiri sushis. Avant de te laisser faire plus ample connaissance par croque-dessiné,  vois également ce billet de riz à sushi, recette … Continuer la lecture

Laisser un commentaire

Riz vinaigré pour sushis | Les Do et les Don’t

Lente à la détente ? Certes, on ne pourra dire que je me serais pressée pour pondre ce billet là… La recette du riz à sushi, on est censé commencer par elle, quand on se targue de cuisiner japonais. Oui mais voilà, j’avais besoin de temps pour faire le plein d’erreurs en voulant aller trop vite, cuisiner avec du matériel inadéquoit ou encore tester de nouveaux ingrédients. Et au final, te livrer une formule en béton armé, pour que tu ne fasses qu’une bouchée du riz vinaigré. La recette est à la fois assez technique et simple. Il suffit de suivre quelques étapes essentielles, et … Continuer la lecture

13 commentaires

Tofu soyeux maison | Croque-dessiné

Le tofu soyeux, tu en as forcément entendu parler, mais y as-tu déjà goûté ? L’occasion est rare de le trouver dans les rayons, ce qui est bien dommage tant il présente d’avantages. Très peu calorique, il remplace admirablement crème et beurre dans nos préparations classiques : comme par exemple dans ces truffes ou chocolat noir, ou celle-ci au chocolat blanc.  En attendant donc qu’il soit acculturé - on en trouve de plus en plus dans les enseignes bio - je me suis lancée dans sa fabrication maison : c’est en fait ultra simple, à condition d’avoir la bonne recette. … Continuer la lecture

46 commentaires

Le Japon à emporter | Yuzu marmelade

Avec le temps des cerises, celui des adieux est venu. Une année que je vis à Tokyo, et voilà que ce weekend, je n’y serai plus. Difficile de dire au revoir à une ville, un pays dont vous avez tant encore à apprendre. Depuis un mois, pas une journée ne s’écoule sans une « dernière fois » : dernière traversée de Yoyogi park un dimanche ensoleillée, ultime promenade à Harajuku pour admirer les cosplays,  dernier achat d’umeboshi, dernier verre d’umeshu,… et tant d’autres choses encore. Aujourd’hui, c’est la dernière fois que je … Continuer la lecture

13 commentaires

Printemps, acte II : la folie des cerisiers en fleur | Sakura mochi

Comme chacun le sait, l’arrivée du printemps est accueillie au Japon avec une grande ferveur, qui se cristallise autour des sakuras. A l’instar de ces fameux cerisiers ornementaux, le pays se couvre alors de fleurs, dans tous les sens du terme. Symboles du caractère éphémère des choses, leur célébration revêt cette année pour les raisons que l’on imagine, une importance toute particulière… Les cerisiers et autres curiosités du cimetière d’Aoyama… Sakura : faire la fête sous les cerisiers Le fleurissement, ayant concrètement lieu à la fin mars, commence dès février … Continuer la lecture

25 commentaires

Le 14 mars, c’est Valentin qui régale | Truffes au chocolat blanc, kinako et thé matcha

Aujourd’hui, un mois après la Saint-Valentin, c’est le jour où ceux qui ont reçu des chocolats ripostent en offrant des cadeaux encore plus beaux. On l’appelle ici White day – soit phonétiquement ho-wai-to-dé – ou encore Arigato no hi, journée du merci. Sur une idée commercialement géniale, et aussi très japonaise, il s’agit de retourner les faveurs reçues en surenchérissant avec des dons d’une qualité encore supérieure. Une aubaine pour les magasins, dans cette période de creux qu’est la fin de l’hiver, qui surfent sur l’occasion pour booster leurs ventes, avec … Continuer la lecture

5 commentaires

Ume-matsuri : printemps, premier acte | Crème d’umeboshi

Dans cette mise en scène si bien réglée qu’est l’arrivée du printemps au Japon, l’ume-matsuri figure, après Setsubun puis Hina-Matsuri, comme l’ultime étape avant l’apothéose du fleurissement des cerisiers. L’occasion de goûter un nouveau type de saké, l’amazaké, et pour ceux qui sont à Tokyo, d’aller se promener du côté du Tenjin, près du parc Ueno. L’ume matsuri : avant le fruit, la fleur L’ume, est un petit abricot japonais que l’on affilie par erreur en français comme anglais à la prune ou plum. Son arbre est le premier à … Continuer la lecture

10 commentaires

Le tsunami, presque 1 an… Miso-shiru

Dans 3 jours, ce sera le premier anniversaire du tremblement de terre, à l’origine du terrible tsunami qui a causé 19 000 morts au Japon. J’y suis arrivée trois semaines plus tard, alors que le pays était cette fois-ci plongé en pleine crise nucléaire, et vis depuis le quotidien tokyoïte de l’après 11 mars. Calfeutrée dans ma situation d’expat’, je ne saurais en aucun cas juger de ce drame si intime, qui a frappé le peuple japonais sur sa propre terre, sa propre mer. En toute illégitimité, je ne peux … Continuer la lecture

9 commentaires

Hina-matsuri : une fête pour (nous) les pêches

Aujourd’hui 3 mars, c’est Hina-matsuri, célébré chaque année en l’honneur des petites filles, que l’on associent à la pêche dite momo. Littéralement « fête des poupées« , il s’agit d’une fête très ancienne, à la différence de la Saint-Valentin, dédiée à protéger les petites filles des oni, démons. Attestée dès l’ère Heian (794-1185), c’est à l’ère Edo qu’un rituel très précis, tel qu’on le pratique encore aujourd’hui, s’établit. Quelques jours avant le 3 mars, on expose sur une sorte estrade tapissée de rouge, 15 hina-ningyo, poupées représentant la cour impériale (illustration ci-dessous). … Continuer la lecture

7 commentaires

Buta no shogayaki, porc à la pomme

Qui l’eut cru ? La réponse est pourtant oui, induBUTAblement ! Une considération très éloignée de l’image que l’on se fait habituellement de la cuisine japonaise, comme l’évoquait Ariane, pas plus tard qu’avant hier. Et pourtant bien réelle : explorons donc cette face longtemps inavouée du goût nippon, avant de s’attabler autour d’un grand classique au buta (porc) : le « buta no shogayaki« . Autant planter le décor tout de suite : le Japon constitue aujourd’hui le neuvième plus grand marché mondial de niku (viande) fraîche*. Une pratique qui ne coule … Continuer la lecture

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
2 commentaires