Blinis au nori et crème de thon à l’umeboshi

Pour continuer dans la série des mercredis aux algues, voici des amuses-bouches raffinés, qui sortent de l’ordinaire, mais ne vident pas le porte-monnaie. Il s’agit de minis blinis fourrés au yakinori, cette feuille de nori grillé que l’on utilise pour les makis. Au Japon, l’alliance nori et umeboshi est un grand classique et fournit notamment la base de l’onigiri le plus populaire de la péninsule.

Si vous ne connaissez pas encore et que vous aimez les saveurs nippones, préparez vous à une révélation… Servies à l’apéritif, ces bouchées légères rempliront parfaitement leur rôle d’ouvrir l’appétit, pas de le plomber. Cerise sur le gâteau : faciles à préparer, elles peuvent être réalisés à l’avance, du nanan pour Noël et les fêtes de fin d’année !

Minis blinis au nori sous une crème de thon à l’umeboshi
Pour une 20taine de pièces

Les blinis au nori
- 1 yaourt
- 1 œuf
- 1 yaourt de farine
- 1/4 de yaourt de lait
- 1 sachet de levure
- 1 pincée de sel
- 1 1/2 feuille de yakinori pour maki d’environ 20×20 cm

La crème d’umeboshi et de thon
- 200g de tofu soyeux
- 200g de thon nature en conserve
- 2 bonnes cuillères à soupe de purée d’umeboshi (soit l’équivalent de 3 umeboshis)
- le jus d’1 citron
- sel, poivre
- 2 cuillères à soupe de graines de sésame blond

Commencer par la pâte à blinis : réserver la 1/2 feuille de yakinori pour l’assemblage final. Déchirer grossièrement l’autre et la réduire en bouillie en la chauffant une dizaine de minutes dans une petite casserole avec 2 cuillères à soupe d’eau. Mélanger bien avec tous les autres ingrédients et mettre au frais 1h. Pour les faire cuire : saisir dans une poêle antiadhésive sur feu vif, en formant de petits ronds à l’aide d’une cuillère à café. Laisser cuire une poignée de secondes et retourner pour finir la cuisson.

Réaliser la crème : mélanger énergiquement au fouet le tofu soyeux, l’umeboshi en purée et le thon émietté (attention au mixeur qui fait une bouillie trop liquide). Ajouter le jus de citron, poivrer et saler légèrement (l’umeboshi est déjà salée). En tartiner les blinis et réserver au frais.

Torréfier les graines de sésame à sec dans une poêle sur feu vif : arrêter dès qu’ils se mettent à blondir et embaumer (environ 4-5 min). Les moudre à l’aide d’un mortier ou d’un moulin, ou avec une fourchette sur une surface plane. Tailler le yakinori pour décorer vos bouchées. : plier la feuille en plusieurs fois et tailler avec des ciseaux en confettis. Réserver le tout au sec.

Juste avant de servir, décorer vos blinis d’une crête de yakinori, et saupoudrer de sésame.

Déguster avec un vin blanc sec d’Alsace comme le gewurztraminer, dont la forte personnalité saura donner la réplique à l’alliance nori-thon-umeboshi.

Autour de l’umeboshi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 réponses à Blinis au nori et crème de thon à l’umeboshi

  1. Françoise dit :

    Je connais le goût du nori mais pas de l’umeboshi et je serais très curieuse de le tester et bien entendu l’alliance des deux telle que tu la proposes. En tout cas, voici pour moi une belle invitation au voyage qui me met l’eau à la bouche, Merci !

    • Mathilda dit :

      Je ne connaissais pas non plus l’umeboshi avant devenir vivre au Japon. Après une première réaction de surprise – un gout que l’on ne connait vraiment pas – je l’adore et l’utilise souvent pour cuisiner algues et poissons, notamment à la place de l’échalote avec qui elle partage le gout acidule.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>