Présentation du kaki, fruit japonais

Le « kaki », ce beau cadeau d’automne. Avec sa peau lisse et orangée, son pédoncule vert aux feuilles triangulaires, il a des faux airs de tomate pas mûre. Mais ne vous y trompez pas : sous la fine peau, se trouve une chair couleur de miel, suave, fondante, puissamment sucrée, assez proche de la mangue.

Fruit national au Japon, on le trouve de plus en plus souvent sur les étalages français, pendant une période assez courte, allant de la mi-septembre à la mi-octobre. Je connais des amateurs qui ne se nourrissent alors que de kakis… Vous en trouverez principalement deux variétés. : le fuyu (illustré ci-dessus) bien carré, et le hachiya, plus petit et de forme oblong.

Le fuyu peut-être consommé croquant, tandis que le hachiya n’est mangeable qu’une fois blet, sans quoi, il sera dur, il est râpeux et surtout astringent. C’est du reste la manière dont je préfère consommer les deux fruits, lorsque sa pulpe ambrée est quasiment liquéfiée et expire d’étourdissants parfums. Pour le déguster nature, il suffit de retirer délicatement délicatement la peau, puis d’y plonger sa cuillère.

Recette à base de kakis :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 réponses à Présentation du kaki, fruit japonais

  1. Pascale dit :

    Tu en as goûté en version séchée? Généralement ils arrivent dans les rayons en décembre ou janvier. Cela a un peu la consistance des dattes, c’est délicieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>