Terrine végétale de kabocha ou potimarron et wakamé

Pour les « Fastoches Nomades », et créer le buzz en en-cas ou sur un buffet avec ses zébrures d’algues, voici une recette simple mais pas banale, associant la kabocha, petite citrouille japonaise, au wakamé. La kabocha, peut être remplacée par du potimarron, très proche en texture et goût. Dans cette terrine façon Valérie Cupillard, à base de flocons de céréales, j’utilise un mélange de flocons de riz, d’avoine et de millet. Pendant la cuisson, ils vont gonfler et lier l’ensemble, permettant ainsi de réduire le nombre d’œufs. Douceur et onctuosité de la kabocha se marient très bien avec le wakamé, à la forte saveur d’iode, pour une alliance terre et mer particulièrement réussie.

Terrine végétale de kabocha ou potimarron au wakamé
Facile à emporter pour un pic-nique ou un buffet

- 300g de kabocha (ou de potimarron)
– 1/2 oignon jaune (soit environ 100g)
– 60g de flocons de riz
– 50g de tofu soyeux (peut-être remplacé par 10cl de crème d’avoine sans gluten, mais je n’en ai pas trouvé au Japon)
– 20g d’algues wakamé fraiches
– 3 œufs
– huile résistant à la cuisson (olive, tournesol)
– poivre

1h  au préalable, faire dessaler le wakamé dans un bol d’eau. Rincer et essorer le wakamé. Le tailler petits morceaux, réserver.

Détailler le potimarron et l’oignon en tous petits dés (ou le mixer grossièrement), verser dans une poêle avec un peu d’huile d’olive et les flocons de céréales. Ajouter également le wakamé morcelé, il va diffuser ses effluves marins à l’ensemble. Laisser mijoter sur feu moyen à couvert une 15zaine de minutes, les flocons vont commencer à gonfler.

Dans une jatte, bien mélanger œufs et tofu soyeux (ou la crème d’avoine). En prélever 3 cuillères à soupe et mélanger au wakamé. Verser dans un plat à terrine, vous aurez à la sortie une jolie terrine coiffée de vert. Puis, verser dans le reste de la préparation la mixture de légumes et de flocons, poivrer et saler. Enfourner à 180°C pour une 20taine de minutes : pour vérifier la cuisson, plonger au cœur la lame d’un couteau, si elle ressort sèche, la terrine est cuite.

Consommer en toutes occasions, chaud>tiède>froid, sur le pouce, ou encore l’index gauche levé et la jambe en suspens (optionnel).

Variante : remplacer le wakamé par des champignons, des brocolis ou d’autres légumes d’automne.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>