Crumble pomme-gingembre, le secret est dans la chorégraphie


L’été au Japon est un gros chat paresseux qui s’étire encore et encore. Pas vraiment le cas de la France cette année j’ai cru comprendre… Toutefois, demain, vendredi 23 septembre, c’est officiellement l’automne. Et déjà, les étalages se couvrent de châtaignes, citrouilles et autres cucurbitacées non – encore – identifiées.

En attendant, et pour inaugurer cette nouvelle saison d’exploration culinaire, rien de tel qu’un bon crumble aux pommes, relevé ici d’une pointe de gingembre et servi avec une crème anglaise bien fraiche. Création britannique, le crumble connait un succès sans commune mesure en France. Pour en savoir davantage sur son histoire, visiter cet article autour d’un crumble à la tomate. Plat concept, comme la tarte ou encore le gratin, il est l’objet d’infinies variations.

Le secret d’un bon crumble réside :
1. dans le choix de bonnes pommes à cuire : reinette, chantecler, boskoop,… mais surtout pas la Granny Smith qui restera dure et acide, consulter ce wikitableau pour en savoir davantage.
2. dans les noix et autres oléagineux que vous introduirez dans la pâte.
3. Et aussi dans les gestes, dont voici la chorégraphie :

Crumble pommes-gingembre et noisettes
Pour 4 personnes

- 40 g de beurre
- 40g de poudre de noisettes (ou d’amandes)
- 80 g de farine
- 40g de sucre roux
- une poignée de noisettes entières
- 2 belles pommes à cuire
- un dé de gingembre frais

Sortir le beurre du réfrigérateur, le couper en dés, réserver. En prélever un morceau et enduire avec un plat à gratin. Saupoudrer d’un peu de sucre.

Préchauffer le four à 180°C. Faire torréfier les noisette : les disposer à sec sur une plaque et enfourner pour 5 minutes environ. Fiez-vous à votre nez : lorsqu’elles sont prête, leur parfum embaume la pièce. Attention toutefois car elles brulent vite. Les sortir du four et réserver (en croquer une au passage pour se rappeler combien c’est bon nature).

Éplucher les pommes, les couper en dés moyens et les verser dans une jatte. Éplucher le gingembre, le presser ou le couper en fines lamelles. Ajouter aux pommes. Concasser grossièrement vos noisettes (et pas celles du voisin) au mortier. Si vous n’en avez pas (de mortier), les hacher au couteau.

Dans une autre jatte, mélanger farine, sucre et noisettes. Si vous utilisez du beurre doux, ajouter une pincée de sel. Bien qu’imperceptible, elle relèvera le goût de la pâte. Ajouter les dés de beurre. Malaxer le tout puis émietter entre les doigts, jusqu’à consistance sableuse.

Mélanger l’équivalent d’une petite poignée de votre emietté aux morceaux de pommes : il aspirera le jus en surplus et liera la compote. Verser dans le plat à gratin puis recouvrir du reste de l’emietté, et enfourner  environ 30min environ, jusqu’à ce que la croûte soit bien dorée.

Servir tiède avec une crème anglaise parfumée à la vanille ou à la cardamone, bien fraiche.
Mmmmh c’est bon, l’automne peut commencer !

C’est aussi de saison : goûtez voir cette tarte aux poires façon amandine.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 réponses à Crumble pomme-gingembre, le secret est dans la chorégraphie

  1. Amélie dit :

    Très bon! Je cherchais une recette de crumble aux pommes classique avec une petite touche différente! Parfait! Si vous aimez le gingembre ne pas hésiter à en mettre un peu plus (moi je le mets dans le presse ail pour utiliser le jus et je récupère la pulpe qui en sort).
    La crème anglaise à la cardamone qui l’accompagne est juste divine!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>