Le Mont-blanc et le Franponais

Comme la madeleine trempée de thé de Proust, il est des plats qui délivrent davantage qu’une simple expérience gustative. Ils sont alors comme des clés qui ouvrent grande l’armoire des souvenirs. Et parfois, l’univers auquel on les associe, est bien loin de l’habituel.

C’est le cas pour moi du Mont-Blanc, cette pâtisserie un peu surannée à base de marron & chantilly. Lorsque j’y plonge ma cuillère, ce n’est pas en Italie ou en France chez Angelina que je me trouve transportée, mais au Japon. Là-bas, on voue un véritable culte au « monburan » (prononcer monboulane). Avec la régularité d’un métronome, quand commence la saison froide, il arrive sur tous les étalages et se compose d’une pâte sablée, d’une couche de chantilly et d’une autre de crème de marron, le tout agrémenté de marrons à la couleur jaune canari, dû à quelque mystérieux procédé de fabrication.

L’une des choses qui m’a le plus fascinée/interloquée sur l’île du dragon, c’était la relation a priori paradoxale que ses habitants entretenaient entre l’authentique et le factice. Dans la restauration, c’est carrément hallucinant : comme ces pizzerias en carton pâte, où tout est reconstitué, jusqu’aux fausses bougies à demi-fondues plantées dans de vieilles bouteilles de chianti. Le sens du détail y est poussé à l’extrême comme pour approcher au plus près de la réalité, et en même temps tout est délibérément faux. Comme aussi ces « bourangeries » proposant une totale immersion dans les cafés parisiens, remplies de jeunes-femmes soigneusement vêtues…

Il existe d’ailleurs une langue propre à cette France nipponne : le franponais. En se promenant dans les rues de Tokyo ou encore sur les pages web, on trouve plein d’exemples de ces assemblages de lettres qui sonnent français, sans l’être : comme cette chaîne de restauration appelée « Jus de Coeur », ou encore ce magasin nommé « Jouir de Bijou »… De quoi se taper de bonnes tranches de rigolade, surtout quand tu passes devant une résidence qui s’appelle « belle pine ».

Bref, mon Monburan à moi,  je te le propose en VF – on ne se refait pas – avec de la meringue, je préfère le croquant au sablé. Et comme la difficulté tient en bonne partie à la fabrication de cette dernière, je fais ici appel à du « préfabriqué » : la petite meringue striée que tu trouves au rayon pâtisserie. Il suffit ensuite de la recouvrir de crème chantilly (maison ou pas pour une réalisation super express), puis de crème de marron, à l’aide d’une poche à douille, ou d’un sac de congélation dont on a coupé un bout. Je suis très satisfaite de cette formule car elle permet de réaliser rapidement un dessert épatant, à disposer en masse sur un buffet, dans une assiette à dessert avec son jumeau, ou à côté d’un café gourmand (pour la totale touche nippone, proposer un mini mont-blanc accompagné par exemple d’un moelleux à la patate douce).

Enfin, il y a dans cette recette un ingrédient mystère : le sucre stevia-cassonade. Je l’ai précisément découvert au moment où je planifiais la réalisation de mes Mont-Blancs. Je n’étais pas trop fan de la poudre 100% stevia qui n’avait pas beaucoup de saveur. Mais alliée ici au bon goût de la cassonade, il en garde le croquant et le bon goût, tout en permettant de sucrer moins : je suis vraiment séduite (aucun partenariat secret ne me pousse à le dire ;).

La liste des courses (pour 8 mini mont-blanc, soit 4 desserts) : 8 petites meringues striées, – 200ml crème fleurette à 35% – 40g sucre stevia & cassonade (ou 80g sucre cassonade – 150g marrons cuits – 150g crème de marron – 1 gousse de vanille.
Pour agrandir la recette, clique dessus, puis pour l’imprimer, clique droit. 

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

19 réponses à Le Mont-blanc et le Franponais

  1. Camille dit :

    Je l’essayerai dès que je ferai une pose dans mon régime Seignalet, ouaf ouaf !
    Belle présentation et j’ai commencé ma journée en rigolant grâce à toi et ton franponais !
    Bonne journée Mathilda

    • Mathilda dit :

      Tiens, je ne connaissais pas ce régime. Je vois qu’il partage pas mal de principes avec Kousmine que j’aime bien. Sais-tu d’ailleurs qu’elle était férue de montagne ? La raison pour laquelle elle a fait une exception pour le Mont-Blanc, qui rentre tout à fait dans le cadre du régime… (je rigole).

  2. Tu as du avoir du succès avec ces Mont Blanc…

  3. Tombouctou dit :

    Oh là…! C’est une torture de tomber sur ta recette à cette heure de la journée, quand l’estomac commence à s’impatienter. D’autant plus que mon « french bentô » du jour n’est pas très affriolant. :(
    Bon, Monburan au programme ce w-e, obligé. :)

  4. Claire-tte dit :

    Ah oui, je savais que les Japonais étaient des adeptes du Mont Blanc, ça m’a toujours fait sourire, d’ailleurs. J’adore comme nos cuisines se côtoient ^^
    Les soucis d’appellation, j’ai pu en rencontrer aussi dans les pays anglosaxons (petite déjeuner), c’est toujours aussi marrant !
    Et avec ça, tu m’as donné envie de me refaire des Mont-Blanc, que je ne trouve plus si souvent dans les pâtisseries, ceci dit.

    • Mathilda dit :

      hihi oui moi ça m’a fait quotidiennement glousser quand je vivais à Tokyo. Et c’est vrai qu’on ne voit plus de Mont-Blanc dans les pâtisseries : dans l’Ouest de la France, d’où je viens, je n’en ai carrément jamais vu ! Définitivement à remettre au goût du jour..

  5. délice dit :

    Une très belle photo pour un joli dessert, bravo!!

  6. Dorian dit :

    Je ne connaissais pas ta maison et ça a été une vraie découverte ! C’est frais, vivant, appétissant et en plus avec plein de morceaux d’une de mes cuisines préférées, la cuisine japonaise ! Je suis sous le charme !

    • Mathilda dit :

      Bienvenue dans la maison en bandoulière alors ! C’est la moindre des choses, étant donné que je visite régulièrement la tienne avec son dédale de recettes toutes plus alléchantes °v°

  7. Perrine dit :

    J’adoooore! J’en ai proposé sur mon buffet dessert de Noël, ils ont été engloutis! ;-) Les tiens sont superbes aussi!

  8. Miss Pat' dit :

    Coucou ! Tes recettes, tes illustrations, tes explications… Toutes ces decouvertes sont un vrai moment de plaisir !!! J’adore ce que tu fais !!! Je suis fan ! Il y a si peu de blogs culinaires avec des illustrations. Il est superbe ton blog, bravo !
    Ici, cette recette de Mont-Blanc m’attire beaucoup. Je ne connaissais pas du tout ce mélange de sucre stévia-cassonade. C’est intéressant. Aujourd’hui, j’utilise différents sucres en alternance et en fonction des desserts que je souhaite faire : sucre complet Rapadura, Muscovado, sucre de coco, de canne blond, mais aussi les fruits séchés. Avant, j’utilisais beaucoup l’agave. Aujourd’hui, je sais que l’idéal est d’alterner avec les autres sucres (le pur fructose n’est pas bon pour le système cardio-vasculaire).
    Merci de nous faire partager ton talent. Je t’embrasse et te souhaite une belle journée ;-)

    • Mathilda dit :

      Eh bien Miss Pat, merci pour ton très gentil mot. C’est intéressant l’utilisation que tu fais des différents sucres, je n’ai jamais goûté au sucre de coco. Parmi ceux que j’adore et que tu ne cites pas, il y a le sucre vergeoise, ce sucre roux issu de la betterave est réputé moins « santé » que le sucre de canne mais je ne suis pas certaine que ce soit très fondé, l’essentiel est comme tu le dis bien de diversifier ! Belle journée à toi

  9. Lou dit :

    Une dessert au top !!!! Bravo !

  10. Ping : Chestnut and Mushroom Soup PLUS 7 Other Chestnut Recipes | Wholesome Cook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>