Tarte aux poireaux et miso

Vous êtes plutôt tarte ou chausson ? L’association poireaux et miso m’a tant plû, que dans la foulée de ces chaussons, j’ai réalisé une tarte avec quasiment les mêmes ingrédients et le même temps éclair de préparation. L’œuf battu versé sur le dessus, permet de conserver à la garniture toute son humidité, aussi je conseille plutôt l’option chausson pour les intolérants.

Si vous êtes sans balance, utilisez comme mesure un contenant de 20cl type pot moutarde.

Tarte aux poireaux et miso
Pour 4 en entrée ou 2 en plat unique (moule de 20cm de diamètre)

– 80g de farine (3/4 de mesure)
– 1 cuillère à soupe d’huile au choix (soit 2cl)
– pincée de sel
– 3cl d’eau
– 2 poireaux
– 5cl de vin blanc (1/4 de mesure), pour ceux qui vivent au Japon, on peut utiliser à la place du vinaigre de riz, acidulé et doux)
– 1 cuillère à soupe de miso pâle (voir comment choisir son miso)
– 1 oeuf

Dans une jatte, mélanger farine et sel, verser l’huile et l’eau, mélanger et former une boule. Laisser reposer une demi heure. Pendant ce temps, laver les poireaux, éliminer les parties trop dures et les émincer finement. Les faire suer quelques minutes sur feu moyen-vif dans un peu d’huile, puis déglacer au vin blanc (ou vinaigre). Baisser le feu, couvrir et laisser mijoter une vingtaine de minutes, le temps que le liquide soit absorbé. Hors du feu, mélanger au miso. Préchauffer le four à 180°C. Huiler légèrement le moule. Abaisser la pâte entre 2 feuilles de papier sulfurisé, disposer dans le moule, et tapisser avec la garniture de poireau. Battre l’oeuf en omelette et le verser sur la garniture, en le répartissant sur tout la surface à l’aide d’une cuillère. Enfourner 20 minutes.

Déguster avec une salade de chou blanc finement émincé.

Apprenez en davantage sur le miso dans cette note « misez sur le miso« .

D’autres tartes d’hiver :
tarte fine au poireau, toute simple.
tarte pissaladière : oignon, anchois, olives : invitez le soleil niçois à table.
tarte aux champignons, au poulet ou tofu, selon.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

5 réponses à Tarte aux poireaux et miso

  1. julie dit :

    Je découvre ton joli blog avec plaisir car la cuisine japonaise m’intéresse et ce pays me fascine. Cette tarte est très appétissante. Pourrais-tu me dire quel miso tu utilises dans cette recette?

    A bientôt

    • Mathilda dit :

      Bonjour Julie, tu fais bien de demander des précisions : j’ai utilisé du miso dit « pâle », de soja pur, mais il peut tout aussi bien être à l’orge ou au riz. L’important toutefois est qu’il soit d’une fermentation moyenne, d’une couleur jaune-orangée, car alors sa saveur est relativement douce.

  2. Bonjour Mathilda,

    J’ai découvert ton blog tardivement, mais je me suis un peu rattrapée en investissant avec plaisir dans Mochi Mochis et dans ton livre sur le miso !
    J’ai réalisé et adoré ta tarte poireaux-miso. Tarte ou chausson, peu m’importe, je mangerais du miso pâle à la petite cuillère… J’ai donc hâte de m’atteler aux recettes du livre :)
    J’ai eu la chance de passer quinze jours au Japon cet été et l’expérience culinaire a vraiment été inoubliable pour moi. J’ai été frappée par l’appétence locale pour toutes les textures entre le moelleux, gluant, gélatineux, plastique et autre bloblotages, qui sont identifiées chez nous au mieux comme plutôt peu avenantes. Ça m’a vraiment fascinée (et j’ai adoré, évidemment), mais j’ai en général un peu de mal à partager ce sentiment autour de moi ;) je suis sûre que toi, tu verras ce que je veux dire !
    Sur ce, je m’en vais de ce pas témoigner – sous le bon article – du succès de tes mochis façon loukoum et façon oursons à la guimauve :)
    Merci beaucoup pour toutes ces bonnes idées !

    • Mathilda dit :

      Bonjour Juliette, aah je suis contente de trouver une co-amatrice de la texture mochi. C’est vrai qu’en France on est peu habitué, mais j’ai découvert qu’en donnant des repères comme les bonbons gélatineux, la guimauve ou encore les loukoums, cela permettait à ceux qui ne connaissent pas d’apprivoiser et apprécier la bête…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*