Tofu à l’angevine | Revisitons nos classiques

Tofu et poulet à l’angevine, c’est quoi le rapport ? Place à un petit exercice culinaro-linguistique, histoire d’être aussi « lost in translation » que votre humble servante. Un plat réconfort ET sain, pour regarder sans animosité tomber cette pluie si tenace, en se disant que c’est bon pour la terre.

Umami malgré lui
Peut-être certains se souviennent-ils combien la saveur umami m’intéresse, tant elle ouvre grand l’éventail des possibilités savoureuses. Et pas seulement japonaises : car une grande partie de nos plats traditionnels utilisent la même formule magique. Le poulet à l’angevine en est l’exemple type, associant volaille, lardons et champignons, longtemps mijotés dans du vin blanc. Moins connu que la poule au pot ou le poulet basquaise, il s’agit néanmoins d’un grand classique de la cuisine française, venu d’Anjou cette province depuis longtemps rayée de la carte et pourtant restée si vivante dans les esprit, grâce notamment à ses fameux vins : Sancerre, Savennières et aussi l’incroyable Coulée de Serrant, berceau de la biodynamie en France.

Il est fou ce tofu !
Le poulet à l’angevine est un plat particulièrement délectable, mais toutefois difficile à concilier avec la cuisine de tous les jours. D’une part, parce que l’on a rarement suffisamment de bouches pour engloutir une poule entière, et d’autre part, parce que l’on mange moins de viande. C’est là qu’entre en scène Tofu-sama, superstar au Japon, que l’on trouve maintenant très facilement dans nos magasins français. Bourré de protéines végétales, économique, le pauvre a pourtant bien mauvaise réputation auprès de ceux qui ne sont ni à la diète, ni végétariens. Or, s’il faut bien avouer que le tofu est fade et légèrement aigre lorsque consommé nature, il est d’excellente compagnie dans les plats mijotés : tel le caméléon, il en aspire alors toutes les saveurs et font dans la bouche. Au final, vous obtenez un plat qui fleure bon la tradition, rapide à réaliser, sain et bon !

Quel est donc le rapport entre le tofu et poulet à l’angevine ? C’est l’avenir pardi ! Être attentif à sa consommation de viande et trouver des sources alimentaires alternatives, pour maintenir notre équilibre vital, et celui de la planète. Pour cette recette, j’ai choisi du tofu nature de la marque Bjorg, fabriqué en Allemagne. A la place des lardons, j’utilise du de bacon fumé tailladé en allumettes.

Tofu à l’angevine
Pour 2 personnes

- 20 cl de vin blanc sec de Loire (ici, du Muscadet Sèvre et Maine sur Lie)
- 150g de bacon
- 1 échalote
- 150g de tofu
- 150 de bacon en allumettes
- 150g de champignons de paris
- 1 petite cuillère à soupe (10g) de fécule de maïs (maïzena) ou autre
- 5cl de crème de soja
- huile d’olive, sel, poivre

Émincer les échalotes, dans une cocotte les faire revenir 5 minutes sur feu moyen dans un peu d’huile. Ajouter les allumettes de bacon, faire revenir 5 minutes de plus sur feu vif, puis verser le vin blanc et bien gratter le fond de la cocotte pour récupérer les sucs. Couper le tofu en dés, ajouter au mélange et couvrir. Couper en lamelles les champignons, les ajouter dans la cocotte, couvrir et laisser mijoter une 30taine de minutes sur feu doux. Retirer grossièrement la garniture à l’aide d’une louche, et saupoudrer la sauce avec la fécule, bien mélanger puis remettre la garniture. 5 minutes avant de servir, verser la crème et porter à petite ébullition, bien mélanger.

Servir sur du riz, à la bannière d’un donburi japonais, ou le riz à part pour la version classique.

Fourchettes ou baguettes, il ne vous reste plus qu’à choisir !

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

12 réponses à Tofu à l’angevine | Revisitons nos classiques

  1. Tombouctou dit :

    De l’umami, peu de viande, un plat qui se fait (presque) tout seul… c’est l’idéal ! :)
    Je me rends compte que j’ai l’habitude de ne pas mélanger tofu et produits carnés, mais je vais faire une exception pour goûter cette version angevine.

    • Mathilda dit :

      J’avais la même habitude, mais au Japon on est beaucoup plus relax sur ces associations, dans le sukiyaki par exemple. Quand on ne consomme pas beaucoup de viande, c’est une excellente formule !

  2. Oh this looks like an interesting dish! I really love tofu and am always looking for new ways to cook with it. Though, usually, I am only cooking with tofu in Asian dishes. Your recipe looks interesting because it uses mostly French ingredients! I would love to try this!

    • Mathilda dit :

      I actually enjoy more and more cooking with tofu, especially in simmered dishes. As we have many in French cooking, it is a lot of fun to revisit them this way !

  3. Flo Makanai dit :

    Oh quelle gourmande variation de ce plat classique! Tu me donnes très envie de le mettre dans ma cuisine, moi qui ne l’aurais pas fait de façon traditionnelle.
    (au passage, nous nous sommes régalés de tes carottes au miso la semaine dernière, miam).

    • Mathilda dit :

      Merci Flo ! Effectivement, les classiques ne sont pas forcément indémodables ! Rose de contentement que les carottes aient plû au clan Makanai.

  4. Françoise dit :

    Bonsoir Mathilda, Je ne connaissais pas le poulet à l’angevine mais je fonds volontiers pour ta version tofu, le caméléon comme tu le dis joliment. Qd on peut revisiter les classiques en faisant du sain et bon, je suis toujours d’accord ! Pour autant figure toi que je n’ai encore jamais osé cuisiner le tofu classique l’imaginant trop sec mais tu réussis à me convaincre… Bises, Françoise

    • Mathilda dit :

      Bonjour Françoise, je vois tout à fait ce côté un peu coriace du tofu ferme, surtout celui que l’on trouve en France. Il faut le confier à des plats à forts tempérament comme celui-ci, et aussi le couper en tranches assez fines, pour qu’il absorbe bien tout les arômes !

  5. Le Citron dit :

    Merci pour cette belle idée de mélanger tofu et viande, une belle alternative !

  6. alix dit :

    justement j’ai du tofu ferme dans mes placards depuis …longtemps , et je ne savais pas comment le cuisiner. c’est parfait je ferai ça ce week end et je t’en dirai des nouvelles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>