Spleepy Bentow | Niku dangos et crème de potimarron

Demain c’est Halloween. En France, on est mi-figue mi-raisin vis-à-vis de cette fête anglo-saxonne. Une relation ambivalente qui plonge sans doute loin ses racines dans l’histoire mouvementée des Français et des Grand-Bretons. Mais qui s’explique aussi par la concurrence d’autres fêtes de tradition plus ancienne. A ce propos, entre Halloween / la fête des morts / la Toussaint, tu t’y retrouves, toi ? Moi qui étais un brin déboussolée, je me suis renseignée, et cela donne :

- Halloween le 31 octobre, une fête d’origine celtique dont le personnage central est Jack-o’-lantern, un Irlandais culotté, qui s’est même fait refuser l’entrée aux enfers.

- La Toussaint, célébrée le 1er novembre, est une fête d’origine catholique. Elle est associée aux premières vacances scolaires sous le signe de la patate. Jadis dans les campagnes, c’étaient en effet la période de sa récolte et de nombreux enfants manquaient à l’école pour prêter main forte à leurs parents. D’où l’instauration progressive de vacances de Toussaint appelées « vacances patates » .

- La fête des morts quant à elle a lieu en France le 2 novembre. Après les  glorieux saints, il s’agit d’aller honorer les défunts ordinaires de sa famille, en allant fleurir leur tombe. C’est d’ailleurs bien la seule journée où l’on verra du monde au cimetière en France. Tandis qu’en Grande-Bretagne, on a aucun problème à aller faire une ballade au cimetière ou même y pic-niquer, comme j’en avais pris l’habitude avec des amis anglais lorsque je vivais à Edimbourg, dans le splendide cimetière de Greyfriars. Certes, on ne voudrait pas y voir organisées de grandes parties de beuverie – quoi que au Japon on y trouve rien à redire. Mais je trouve bien dommage que personne ne profite de ces vastes et calmes espaces que sont les cimetières, surtout lorsqu’ils se trouvent au coeur d’une grande ville comme Paris.

 

 

 

 

C’est donc parti pour un Sleepy  bento. A glisser dans une authentique boîte japonaise, un bento à la française fabriqué maison. Avec des « niku dango », boulettes de viande d’inspiration japonaise, nappées d’une délicieuse sauce aigre-douce. Pour une version végétarienne, réaliser ces petites croquettes aux haricots, ou encore de mini steaks au tofu. Avec en dessert, une crème au potimarron ultra simple à réaliser et délicieusement onctueuses, sans une once de crème.

Spleepy Bentow aux niku-dangos
Pour 1 bento

- 1 oeuf
- 1/2 poireau
- 6 niku-dangos: 100g steak haché, 3g de chapelure grossière (ou pain sec, l’équivalent d’une biscotte, perso j’ai utilisé un Wasa fibre)
- la sauce : 1 cuillère à soupe de ketchup, 1 cuillère à soupe de sauce soja, 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre.
- la crème de potimarron : 70g de potimarron, 15g de sucre (1càsoupe), cannelle.
- le riz aux champignons : 60g de riz, 66 ml d’eau, 2 cà café de sauce soja, 2 champignons de paris, 2 cà café de vin blanc (facultatif). Le décor tête de mort : quelques bouts de feuille nori à sushi.

Préparer les dango niku (6 boulettes) : prélever 40g du poireau (tronçon de 5cm) dans sa partie tendre, l’émincer finement et le faire revenir quelques minutes dans un peu d’huile. Faire cuire le reste du poireau 15min dans de l’eau bouillante, égoutter et assaisonner d’une vinaigrette classique avec une pointe de sauce soja. Battre l’oeuf en omelette, en prélever 1/3, garder le reste pour le dessert. Mélanger le 1/3 d’oeuf, la viande, la chapelure et les poireaux, assaisonner de poivre et d’un peu de sel, sachant que la sauce est déjà bien salée.

Former des boulettes, réaliser la sauce en mélangeant ketchup, vinaigre et sauce soja. Faire cuire les boulettes une dizaine de minutes dans une poêle anti-adhérente bien chaude avec un tout petit peu d’huile. Puis, retirer les boulettes, éteindre le feu et déglacer immédiatement avec la sauce en grattant les sucs. Rajouter les boulettes et les napper de sauce. Aussi bon chaud que froid.

Le riz aux champignons : Laver le riz jusqu’à ce que l’eau soit claire. L’égoutter, le verser dans une casserole puis ajouter dans l’ordre : l’eau, la sauce soja, le vin blanc, les champignons émincés. Couvrir et porter à ébullition, puis baisser sur feu doux et cuire 12 minutes. Eteindre le feu et laisser couvert 10 minutes de plus. C’est prêt !

Réaliser la crème : faire cuire le potimarron jusqu’à ce qu’il soit fondant, le réduire en une fine purée (pour une texture bien homogène, retirer la peau), mélanger au reste d’oeuf, au sucre et à la cannelle. Verser dans un ramequin et cuire dans au bain-marie une quinzaine de minutes une casserole couverte (envelopper le couvercle d’un linge pour que l’eau ne s’égoutte pas dans votre crème).

Rassembler le tout dans votre bento et régalez-vous où que vous soyez !

 

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

4 réponses à Spleepy Bentow | Niku dangos et crème de potimarron

  1. Anne dit :

    Magnifique ton bento !
    Pour les fetes, moi celle que je préfère c’est la fete des morts mexicaine, je vais faire un article dessus le 2 novembre sur le blog, et vous raconter comment c’est là-bas…

  2. Amélie dit :

    Miam, miam, miam! Les niku-dango sont délicieux, le riz aux champignons également, accompagné des poireaux vinaigrette: parfait!!!!
    (je ne parle pas de la crème au potimarron car je l’ai un peu râté…:))

    Merci!!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>